Booklette

01 janvier 2013

Les dieux voyagent toujours incognito

imagesLaurent Gounelle
Pocket

 

Imaginez : vous êtes au bord du précipice. A l'instant fatidique, un homme vous sauve la vie.
En échange : votre engagement à faire tout ce qu'il vous demandera.
Vous acceptez et vous voilà embarqué dans un incroyable voyage où tout semble vous échapper.

Plus qu'un roman, une réfléxion sur soi-même qui nous invite à prendre notre destin en main.

 

 



Malgré une situation de départ un peu ...étonnante ("Oh ! Tiens un homme sur les poutrelles de la Tour Eiffel juste quand je veux me suicider !", ça aurait pu ne pas être très crédible mais au final l'aspect mystérieux l'emporte).
Malgré un léger goût de "déjà vu" en début de roman  : j'ai eu un peu l'impression de relire "L'homme qui voulait être heureux" puisqu'on retrouve un peu certains principes développés dedans.
Et malgré un élément de la fin qui m'a un peu déçue.
Au final, pour moi c'est un roman qui se lit bien, plus palpitant que "L'homme ..." grâce à l'enquête sur cet homme mystérieux qui sauve le héros et le suspens lié au dernier grand défi à relever. Et qui nous ouvre des portes de réfléxions sur notre propre existence, ainsi que sur la relation d'aide (dans une moindre mesure)
Un chouette lecture pour commencer l'année sur une note positive :)

Posté par toothfairy à 15:46 - Commentaires [2] - Permalien [#]

26 novembre 2012

La consolante

couv38304050Anna Gavalda
Le Dilettante

Je voyais la petite fille que tu avais dû être, ou que tu aurais été di l’on t’avait permis, alors, de faire des farces …
Assis derrière toi, je regardais ta nuque et je me disais : Est-ce que c’est parce qu’elle a eu une enfance aussi pourrie qu’elle a enchanté la nôtre ?

Et je réalisais que j’étais entrain de vieillir moi aussi …

Plusieurs fois je touchai ton épaule pour m’assurer que tu ne t’endormais pas et, à un moment, tu as posé ta main sur la mienne. Le péage me l’avait reprise, mais que d’étoiles autour du vaisseau cette nuit-là, hein ?

Que d’étoiles …

Oui, s’il y a un paradis, tu dois nous mettre une belle pagaille là-haut…

Mais …qu’y avait-il ?

Qu’y avait-il après toi ?

J’ai eu beaucoup de mal à entrer dans cette histoire qui commence de façon très hachée.
Je ne retrouvais pas les éléments que j’aime dans l’écriture d’Anna Gavalda. Mais comme je n’aime pas abandonné un livre en cours de lecture, et un peu intriguée par cette histoire d’Anouk j’ai continué.
Et puis à la troisième partie j’ai enfin retrouvé ce que j’aime chez cet auteur, cette façon de nous raconter la vie, avec la rencontre de Kate. A partir de là, la lecture s’est faite toute seule.
Au final, le style colle parfaitement avec l’état d’esprit du personnage principal et évolue avec lui mais je trouve regrettable qu’il faille autant de temps avant d’arriver aux moments agréables.

 

Posté par toothfairy à 22:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 juillet 2012

Pars vite et reviens tard

ParsViteEtReviensTard

Fred Vargas
J'ai lu

 

Ce sont des signes étranges, tracés à la peinture noire sur des portes d'appartements, dans des immeubles situés d'un bout à l'autre de Paris. Une sorte de grand 4 inversé, muni de deux barres sur la branche basse.
En dessous, trois lettres : CTL. A première vue, on pourrait croire à l'oeuvre d'un tagueur.
Le commissaire Adamsberg, lui, y décèle une menace sourd, un relent maléfique.
De son côté Joss Leguern, le Crieur de la place Edgar-Quinet, se demande qui glisse dans sa boîte à messages d'incompréhensibles annonces accompagnées d'un paiement bien au-dessus du tarif. Un plaisantin ou un cinglé ? Certains textes sont en latin, d'autres semblent copiés dans des ouvrages vieux de plusieurs siècles. Mais tous prédisent le retour d'un fléau venu du fond des âges...


C'est un polar plutôt particulier en son genre car le commissaire Adamsberg est un original qui se fie principalement à son instinct pour mener son enquête. Il va ,par la suite, chercher les preuves tangibles qui vont corroborer ses conclusions face à un jury. Il en découle un récit un peu tronqué, dont l'écriture est très soignée (il y a des phrases et passages qui croustillent sous l'oeil ^^). Du fait de l'effet de morcellement du récit, j'ai eu un peu de mal à rentrer complètement dans l'histoire. Bien qu'avançant dans ma lecture, j'avais toujours l'impression d'en être à la mise en place du récit. J'ai surtout accroché au moment du dénouement.
C'est le premier livre de cet auteur que je lis, je ne sais donc pas ci cela fonctionne toujours comme ça dans ses oeuvres. Comme je le disais, c'est une façon singulière  d'aborder le sujet (un peu frustrante, car on a l'impression de ne pas avoir accès aux éléments permettant d'accéder à la solution ...). Mais j'ai  fortement apprécié le style malgré l'effet de lenteur que j'ai ressenti.

Posté par toothfairy à 20:52 - Commentaires [1] - Permalien [#]
20 juin 2012

Sauve-moi

q4dviajtDe Guillaume Musso
Pocket

Lorsque, par une froide soirée d'hiver, Juliette et Sam se croisent en plein couer de Broadway, c'est le coup de foudre instantané. Elle, jolie Française de 28 ans, multiplie les petits boulots en nourrisant des rêves d'actrice. Lui, trentenaire, est un jeune pédiatre new-yorkais dévoué corps et âme à son travail depuis le suicide de sa femme. Persuadés d'avoir enfin trouvé un sens à leur vie, ils vont s'aimer le temps d'un week-end intense, aussi magique qu'inoubliable. Mais Juliette doit retourner à Paris. Quand à Sam, il ne sait trouver les mots pour la garder à ses côtés. Du moins, pas assez vite. Car à peine l'avion de la jeune femme a-t-il décollé qu'il explose en plein vol...


Après une première expérience avec cet auteur plutôt décevante, j'ai décidé de retenter avec ce nouvel opus.

Au départ j'ai eu très très peur car on retrouve au début de l'histoire des similitudes avec le récit qui m'avait déplu : une attaque sur un personnage qui se réveille (avec compte à rebours) ; un personnage médecin, issu d'un milieu défavorisé, désillusionné, qui n'applique pas ses propres préceptes ; un autre personnage un brin bizarre et mystique.

Au final, autant la magie n'avait pas opérée l'autre fois autant cette fois-ci je me suis laissé prendre par le récit (même s'il n'est pas forcément moins abracadabrant que le précédent). Une belle histoire d'amour, du suspens, de l'action. Il y a un bon rythme qui fait qu'on ne s'ennuie jamais. Le tout sur fond de questionnements métaphysiques ( qui semblent être la spécialité de Musso). Le résumé de la jaquette est un petit peu trompeur je trouve mais chut je ne vous en dit pas plus pour ne pas gâcher le plaisir de celles et ceux qui voudront découvrir les aventures de Sam et Juliette...

Quelques petits morceux choisit :

" Car l'éclat de quelques heures de bonheur suffit parfois à rendre tolérables les désillusions et les saloperies que le vie ne manque pas de nous envoyer"

"Je ne vous dit pas qu'il faut petre fataliste, soupire-t-elle, mais qu'à un certain moment il faut savoir renoncer."

" Je ne connais qu'une chose qui soit à la fois simple et très compliquée.
- Et c'est ?
- L'amour."

"On doit vivre sa vie en regardant devant soi, mais on ne la comprend qu'en regardant en arrière. Sören Kierkegaard"

 

Posté par toothfairy à 20:58 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
15 mai 2012

Les piliers de la terre

9782253059530FSKen Follett
Livre de Poche

 

Dans l'Angleterre du XIIe siècle ravagée par la guerre et le famine, des êtres luttent pour s'assurer le pouvoir, le gloire, la sainteté, l'amour, ou simplement de quoi survivre. Les batailles sont féroces, les hasards prodigieux, la nature cruelle. La haine règne, mais l'amour aussi, malmené constamment, blessé parfois, mais vainqueur enfin devant un Dieu, à la vérité souvent trop distrait, consent à se laisser toucher par la foi des hommmes. (...) Promené de pendaisons en meutres, des forêts anglaises au coeur de l'Andalousie, de Tours à Saint-Denis, le lecteur se trouve irrésistiblement happé dans le tourbillon d'une superbe épopée romanesque.

Au départ, tout ce que je savais de l'histoire c'est qu'elle tournait  autour de la construction d'une cathédrale.
Un conseil d'une amie par-ci, quelques critiques positives par-là,le besoin d'un gros bouquin pour tuer le temps dans un long trajet en train alors hop !

J'avais une petite réserve du fait que ce soit un roman historique : ce n'est pas forcément ce que je préfère (encore que entre celui-là et "Les enfants de la Terre" de Jean Auel je commence à être réconciliée avec le genre) et autant vous dire qu'elle s'est immédiatement envolée.
Avant d'être une histoire de cathédrale, c'est surtout pour moi une histoire d'êtres humains superbement orchestrée. Les éléments s'entretissent et le fait que l'histoire se joue sur une très longue durée nous permet de voir les implications à long terme de toutes sortes d'événements (notamment de la haine).

J'ai passé d'excellents moments. En plus,  j'habite actuellement dans une ancienne bastide médiévale alors même quand je ne lisais pas j'avais dans mon environnement des choses qui me faisaient penser à l'histoire.
Je me suis beaucoup énervée contre un personnage totalement désopilant, espérant jusqu'au bout sa mort -après tout ce qu'il avait fait c'était une espérance légitime. Et au final, les 1000 et quelques pages ont défilé et je n'avais pas du tout envie que ça se termine.
Maintenant, j'ai hâte de voir la série pour replonger encore un petit peu dans cet univers ! (en espérant ne pas être trop déçue par l'adaptation).

Posté par toothfairy à 12:17 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

19 avril 2012

Mange, prie, aime

59779908_pEditions Calamann-lévy

 

A trente et un ans, Elizabeth possède tout ce qu’une femme peut souhaiter : un mari dévoué, une belle maison, une carrière prometteuse. Pourtant, elle est rongée par l’angoisse et le doute.
Un divorce, une dépression et une liaison désastreuse la laissent encore plus désemparée. Elle décide alors de tout plaquer pour partir seule à travers le monde !
En Italie, elle goûte aux délices de la dolce vita et prend les « douze kilos les plus heureux de sa vie » ; en Inde, ashram et rigueur ascétique l’aident à discipliner son esprit et, en Indonésie, elle cherche à réconcilier son corps et son âme pour trouver cet équilibre qu’on appelle le bonheur…
Et qui n’a jamais rêvé de changer de vie ?

(résumé de l'éditeur, source amazon.fr)


Cela faisait un moment que ce livre me faisait de l'oeil ...
C'est plutôt rigolo car au final il est arrivé dans ma vie, sous le forme d'un échange que l'on m'a proposé, pile à un moment qui correspondait bien. Quelques mois plus tôt il n'aurait pas raisonné de la même manière.
Toujours est-il que je l'ai dévoré et que c'est une lecture que j'ai vraiment appréciée. Certes, on n'aura pas forcément tous besoin de tout plaquer pour un tour du monde pour se trouver (enfin espérons !) mais je trouve que la démarche qui pousse Elisabeth à entamer son périple est très positive et correspond bien à celle qui m'anime actuellement (d'une certaine manière). Je trouve aussi qu'il y a un chouette message intrinsèque dans le fait que tout soit parti d'une rencontre spéciale, de paroles qui ont fait leur chemin pour tracer les sillons d'un chemin. Au final, ce n'est pas tant le fait qu'elle ait changé de vie qui est important à mes yeux mais plutôt le fait qu'elle se soit reconnectée avec ses envies, ses désirs profonds, et les petits plaisirs de la vie. Parce qu'au final est-ce que ce n'est pas là l'essentiel ?!

Posté par toothfairy à 08:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 septembre 2011

Lumière morte

lumiereDe Michael Connelly
Editions du Seuil - Points

 

L'as des Homicides Harry Bosch n'a plus le badge qui lui ouvrait toutes les portes et le couvrait en cas d'ennui. Mais rien à faire : il élucidera le meurtre d'Angella Benton, jeune assistante de production retrouvée morte quelques jours avant un des plus gros hold-up d'Hollywood. Sauf que dès le départ, "on" lui ordonne de renoncer.
Obstiné, Bosch rencontre un des deux policiers ayant enquêté sur le braquage. Celui-ci lui révèle qu'un agent du FBI, une femme, a jadis téléphoné à son collègue pour lui révéler une anomalie dans les numéros de billets recensés par la banque, puis volés. Ainsi commence un des romans les plus sombres et inquiétants de Michael Connelly.
Difficulté de l'enquête et présence obsédante d'une force inconnue qui tire toutes les ficelles et entraîne Bosch dans une terrible descente aux enfers, Lumière Mort marque le grand retour d'Harry Bosch.

 

Première découverte de cet auteur (depuis le temps que j'en entends parler) qui me donne très envie d'en lire d'autres.

Posté par toothfairy à 10:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 juillet 2011

Une (irresistible) envie d'aimer

untitledDe Meg Cabot
Albin Michel Wiz

 

Adieu paillettes, robes ultras-moulantes et talons aiguilles ! Heather Wells, ex-lolita de la pop reconvertie en directrice adjointe de l'université de New York, est toujours aussi à l'aise dans ses baskets. Et plus que jamais folle amoureuse du beau, du sublime, du magnifique Cooper, dectective ET colocataire.
Cooper, justement, est furieux qu'Heather mène seule l'enquête sur le meurtre de Lindsay Combs, la pom-pom girl sauvagement assassinée dans la résidence. Mais fidèle à elle-même, Heather n'en fait qu'à sa guise. Imprudente et sexy, amoureuse et tête à claques, elle risque cette fois d'y laisser un peu plus que son ancienne garde-robe

Suite d' "Une (irresistible) envie de sucré", on retrouve dans ce livre les ingrédients qui m'avaient fait apprécier le premier. Tout d'abord, ce fut un plaisir de retrouver l'humour d'Heather, associé à son côté un peu greluche comme on peut l'être quand on est secrètement amoureuse. Ce petit univers m'avait enchanté la première fois donc ça n'a pas été bien dur de s'y replonger. Gavin (un étudiant qui surfait sur les ascenseurs) est également toujours de la partie mais on le découvre sous un jour nouveau. Le père d'Heather refait suface après son séjour en prison et vient boulverser sa petite vie quotidienne et ses plans de séduction de Cooper ^^. Au niveau de l'enquête policière, j'ai eu l'impression de passer à un cran supérieur tant au niveau de la tactique de meurtre (on passe de filles poussées dans une cage d'ascenseur vide, à une tête découpée sans corps) qu'au niveau du danger encouru par Heather. Ca bastonne plus. En restant toute fois dans une description soft (pas de cauchemards en perspective).
C'est juste un peu dommage de perdre la petite étincelle de la tout première découverte par rapport au premier mais autrement, on reste bien dans la lignée. Une lecture toujours aussi sympathique. La fin ouvre sur la suite et titille notre curiosité : Heather va-t-elle résister à son beau prof de maths ? Ou va-telle plutôt conclure avec Cooper. Que des questions purement existentielles lol.

Posté par toothfairy à 16:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 juillet 2011

Maudit Karma

maudit karmaDe David Safier
Piment, France Loisirs

Animatrice Tv, Kim est au sommet de sa gloire quadn elle est écrasée par une météorite. dans l'au-delà, elle apprend qu'elle a accumulé beaucoup trop de mauvais karma au cours de son existence : mauvaise mère, épouse adultère, harpie en escarpins. Pour sa punition, elle se réincarne en fourmi. Le pire reste à venir : de ses minuscules yeux d'insecte, elle voit une autre femme la remplacer auprès de sa famille. elle doit vite remonter l'échelle des réincarnations. Mais, de fourmi à bipède, la route est longue ...

 

Une chouette petite histoire parfaite pour se détendre et rigoler un peu. On suit les différentes réincarnations de Kim, ses différentes actions pour amasser du bon karma et ses stratagèmes pour dissuader son ex-meilleure amie de lui prendre son mari et sa fille. Tour à tour fourmi, cobaye, chien etc, Kim découvre sa famille sous un autre oeil et prend du recul face à son existence humaine.
La fin m'a un peu déçue je m'attendais à quelque chose de plus travaillé, de moins simpliste, mais c'est une histoire accrocheuse et on ne voit pas défilé les 392 pages.

Posté par toothfairy à 21:51 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
10 juillet 2011

La touche étoile

9782253119746-GBenoîte Groult
Livre de Poche


Ni Dieu ni Diable, Moïra, dans la mythologie grecque, représente la destinée. Elle s’attache à faire advenir l’improbable chez ses protégés en brouillant les cartes quand elle les juge mal distribuées. Ainsi Marion, qui s’est mariée en espérant former un couple moderne, découvrira qu’on souffre comme au temps de Racine même si on a signé le contrat de Sartre et Beauvoir. Mais Moïra lui fera vivre, en marge, une liaison passionnée avec un Irlandais un peu fou, un peu poète. Sa mère Alice, quatre-vingts ans, journaliste féministe de choc, s’est juré de ne pas se laisser déborder par la vieillesse. Un défi osé que Moïra l’aidera à relever avec panache.
La Touche étoile est une leçon des ténèbres, dite sur le ton de l’allégresse. Le roman émouvant et drôle de plusieurs générations de femmes.

 

 

Mon avis est très mitigé sur ce livre : globalement, je n'ai pas vraiment aimé, alors que j'ai pourtant apprécié bon nombre de réflexions soulevées, qui sont souvent très bien écrites pour couronner le tout.

Pourtant, à la fermeture du livre, j'ai eu une impression de plat, que rien de vraiment passionnant ne s'était déroulé sous mes yeux.
Déjà, en lisant la 4e de couverture j'attendais autre chose du personnage de Moïra ; qui au final n'a que peu la parole (du coup, je n'ai pas trop saisi l'intérêt d'un tel personnage).
Pourtant c'est intéressant de découvrir la vieillesse avec des points de vue internes, même si je me suis peut-être trop positionnées en recul de l'histoire (du fait de mon âge ?!).

Posté par toothfairy à 18:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]